Le combat pour une agglomération esthétique et en même temps accessible à tous est toujours à recommencer. Demain, il nous faudra poursuivre nos efforts d’embellissement de nos villes pour les garder belles et attractives, pour offrir des cadres de vie de qualité, pour mettre la culture partout dans l’espace public et créer ainsi la fierté d’être grand lyonnais. Il nous faut par ailleurs répondre à la demande de logements dans une métropole qui, à échéance 2030, devrait accueillir 150 000 habitants de plus. Il nous faudra donc construire mais rechercher aussi la beauté avec une trame d’espace public de qualité, de belles avenues, des parcs urbains plus nombreux, des œuvres architecturales au cœur même de nos cités, des grands parcs nature aux portes de nos villes accessibles à pied, à vélo, ou bien en transports en commun.

Nous créerons un « choc de l’offre »

Nous augmenterons notre production de logements de 20% pour répondre à la demande comme à la montée des prix de l’immobilier. Pour cela, nous doublerons notre effort financier afin d’acquérir la maîtrise foncière indispensable à la construction de logements accessibles et de qualité.

Nous réaliserons ces logements dans les 14 opérations d’aménagement du nouveau programme national de rénovation urbaine ainsi que dans des opérations aujourd’hui identifiées (Oullins, Saint-Genis-Laval, Villeurbanne…).

Pour répondre aux besoins en logements sociaux, nous maintiendrons un rythme de production élevé. Il nous faudra en parallèle assurer une vraie mixité des populations résidentes.

Nous apporterons des réponses à chaque besoin.

Pour éviter que les travailleurs à revenus modestes ne soient exclus de la ville, nous développerons à leur intention du logement intermédiaire dans des partenariats renouvelés avec CDC Habitat et Action Logement.

En matière d’accession à la propriété, nous poursuivrons le Plan 3A pour faciliter l’achat de logements neufs à un prix abordable : prime de la Métropole, réduction de 20% du prix de vente par rapport au marché. Nous négocierons avec les promoteurs la labellisation « Plan 3A » d’au moins 15% de logements dans nos grandes opérations.

Nous expérimenterons un dispositif dissociant la propriété du sol et celle des murs pour réduire le coût d’achat du logement.

Au-delà de la production de logements, nous travaillerons avec les communes et les bailleurs sur la politique du « Bien Habiter » : proximité des services, animations dans les résidences et les quartiers, lutte contre l’isolement…

Nous embellirons partout l’espace public et développerons la culture au cœur même de nos cités.

Nous créerons une grande ceinture verte forestière et agricole à caractère biologique et écologique en reliant nos différents parcs.

Nous créerons des quartiers et des villes où il fait bon vivre : en retrouvant l’esprit des cités-jardins telles que conçues par Tony Garnier, en végétalisant les voiries, en multipliant les jardins et les parcs…

Nous lancerons les Etats généraux de la culture dans la Métropole pour fixer un cap et partager une vision commune du rayonnement culturel à horizon 2030.

Nous renforcerons nos partenariats avec les principales métropoles européennes culturelles (Berlin, Barcelone, Milan…).

Nous accompagnerons les acteurs de la culture qui souhaitent candidater auprès des institutions européennes dans le cadre du programme pluriannuel Europe Creative (2021-2027).

Nous créerons un fond de soutien métropolitain pour sécuriser l’équilibre financier des structures culturelles de taille modeste et encourager les talents émergents.