Pour avoir en tant que Ministre de l’intérieur créé les quartiers de Reconquête Républicaine et la police de sécurité du quotidien, je sais que la situation dans notre société est très dégradée. Nous devons agir avec fermeté pour que nos villes et nos villages retrouvent leur pleine sérénité. La délinquance, les incivilités, les atrafics de drogue ne doivent plus troubler la vie quotidienne de nos concitoyens. Si le pouvoir de police des Maires est essentiel, la délinquance ne connaît pas de limites communales et la Métropole ne saurait être absente de la lutte contre l’insécurité. C’est par la solidarité entre les communes et grâce à la mutualisation des moyens de tous qu’elle doit agir.

  Nous devons structurer nos dispositifs de surveillance et d’action.

Nous créerons une coordination métropolitaine pour la sécurité placée sous l’autorité du Président et regroupant les Maires et leurs adjoints à la sécurité.

Nous nommerons un Vice-Président en charge de la sécurité sur l’ensemble de la Métropole.

Nous demanderons la mise à disposition d’un commissaire de police pour créer et animer un réseau en lien avec les communes et les services métropolitains.

Nous créerons un groupe partenarial en charge des collèges pour analyser les phénomènes de délinquance et proposer fin 2020 un plan d’action ambitieux.

Nous prendrons en charge la sécurisation des grands évènements métropolitains.

  Nous devons structurer nos dispositifs de surveillance et d’action.

Sur la base du volontariat, nous proposerons aux communes de :

Mutualiser leurs achats de matériels : protections personnelles et armurerie, radios, véhicules, vidéoprotection haute définition, etc.

Mutualiser certaines formations, stages de conduite automobile, de moto, de self-défense, de préparation aux concours, ainsi que libérer les moyens pour la construction d’un centre de tir métropolitain.

Organiser en commun certains exercices et manœuvres : gestion de périmètres de sécurité, alerte fuite de gaz, sécurisation d’édifices ou d’événements, etc.

  Nous devons partager une vision commune.

Nous engagerons avec les travailleurs sociaux et les partenaires concernés une réflexion sur les modalités de collaboration, les priorités et la répartition des rôles sur les champs de la prévention de la délinquance et de la lutte contre l’insécurité.

Nous agirons prioritairement dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Pour une mixité sociale apaisée, la Métropole s’impliquera dans la définition des stratégies de peuplement et les process d’attribution des logements sociaux.

Nous assurerons la résidentialisation de tous nos grands ensembles.

La Métropole interviendra pour prévenir les installations de squats.

La question des jeunes en errance et des mineurs non accompagnés fera l’objet d’une prise en compte spécifique.